RAPPORT MORAL DU PRÉSIDENT | AG 2018

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CROS GUADELOUPE DU SAMEDI 05 MAI 2018

 

RAPPORT MORAL DU PRÉSIDENT

( EXTRAITS )

Cette assemblée marque la fin d’une mandature et aussi la fin d’une aventure pour un certain nombre de membres sortants du Conseil d’administration qui, pour diverses raisons n’ont pas pu ou pas souhaiter être candidats pour cette olympiade. Je souhaite les saluer et  les remercier.

Pour des raisons diverses nous nous retrouvons en ce lieu et en ce jour, mais cela nous permet d’avoir une pensée pour la sélection cycliste de la Guadeloupe, qui participe à ses premiers championnats panaméricains suite à l’adhésion du comité à la COPACI en 2017, avec le soutien du CROS Guadeloupe. J’ai aussi une pensée pour un jeune cycliste qui s’est fait renversé hie. Je lui souhaite un prompt rétablissement.

C’est l’occasion pour moi de saluer les efforts des ligues et comités qui ont compris cette démarche d’intégration dans les organisations continentales pour offrir plus de compétitions et plus d’opportunités à nos sportifs et nos cadres techniques. Plus d’une dizaine de ligues et comités ont été accompagnés et soutenus par le CROS Guadeloupe en ce sens.

J’ai beaucoup hésiter pour savoir si je faisais un rapport moral que certain espère être un discours d’au revoir et d’autres un discours d’avenir. ( … )

Je remercie le personnel administratif qui a fait un travail remarquable pendant ces 2 derniers mois car il fallait continuer à travailler pour le sport guadeloupéen, préparer cette AG reportée mais surtout préparer notre délégation pour les Jeux de Barranquilla 2018, veiller au lancement de la campagne CNDS 2018, permettre au CROS Guadeloupe de continuer d’avancer malgré certaines bases manœuvres qui ne servent pas leurs auteurs ou leurs commanditaires.

Nous sommes prêts à ce rendez-vous historique du 19 juillet 2018 à Barranquilla pour notre première participation aux Jeux d’Amérique Centrale et de la Caraïbe. J’ai la conviction que pour notre CROS et pour notre mouvement sportif, plus rien ne sera comme avant.

Nous avons la chance de vivre cette importante évolution dans un contexte difficile sur le plan du financement du sport, de la réforme de sa gouvernance, dans un contexte social tendu et difficile, car nos intégrations dans les organisations sportives de notre zone vont nous tirer vers le haut, sportivement et administrativement.

J’espère que la présentation et la discussion sur le rapport d’activités sera l’occasion d’échanger sur ce formidable enjeu pour le sport guadeloupéen.

Je me souviens des questionnements et des doutes d’il y a quelques années. Et pourtant, nous y sommes arrivés. Félicité par les instances de la CACSO, reconnu par les collègues de la CANOC qui ont coopté le Président du CROS Guadeloupe au bureau exécutif, le CROS Guadeloupe ne doit plus regarder en arrière mais continuer à avancer, fort de ces acquis.

Nous pouvons penser à Paris 2024 mais notre première mission en tant qu’organe régional déconcentré c’est de penser développement de la Guadeloupe, d’œuvrer à la mise en place d’un contrat Etat/Région pour les infrastructures, d’offrir de nouvelles opportunités et horizons sportives à nos jeunes pour freiner l’exode ou l’exil, de préparer déjà les Jeux de Panama 2022 et aussi accueillir les premiers Jeux de la Caraïbe en 2021 comme cela a été dit lors du congrès de la CANOC en Octobre 2016 au Gosier.

Sans revenir sur le passé, j’ai présidé le CROS Guadeloupe dans un contexte de rapport difficile avec l’ancien exécutif régional qui dès 2010, nous envoyait un courrier pour refuser toute aide financière pour la participation aux Jeux des Iles. C’est dans ce contexte que nous avons pris des décisions, pour refuser de subir des pressions et continuer à avancer sur la base du projet de mandature que vous aviez adopté.

Aujourd’hui les choses sont un peu plus favorables avec plus d’écoutes et de concertation. C’est aussi un symbole que notre assemblée générale 2018 se déroule dans une structure régionale. Je remercie l’exécutif régional et la Région pour cette mise à disposition.

Nous pensons qu’avec l’Etat  déconcentré et les autres collectivités, le CROS Guadeloupe peut mieux servir le développement du sport guadeloupéen, tous les sports, toutes les pratiques ; de l’école à l’université, du sport santé au sport en entreprises, du sport de masse au sport de haut niveau.

Mesdames, Messieurs, chers collègues, merci à tous pour ce que vous faites au service du sport, de notre population et de notre pays.

Je formule le souhait de voir davantage de guadeloupéens faire don, don de soi, don en biens pour le développement du sport et de notre pays.

Merci de votre écoute, et de votre soutien.

Facebooktwittergoogle_plusmail
Facebooktwittergoogle_plusyoutube

Author Description

crosgua

No comments yet.

Join the Conversation